Actualités

Point de situation au 18 août, communication du principal

 

 

Harare, le 17 août 2020

 

Madame, Monsieur, chers parents de l’école française, chers élèves,

 

J’ai le plaisir de vous écrire pour la première fois afin de vous indiquer un point de situation qui deviendra régulier dans les semaines à venir. Arrivé depuis quelques jours à Harare, j’ai déjà eu l’occasion d’échanger avec les différents partenaires qui font vivre notre école française au quotidien : Ambassade de France, comité de gestion, les personnels assurant la continuité du fonctionnement administratifs et bien entendu l’AEFE. Tous ces acteurs sont à la tâche pour assurer à vos enfants les meilleures conditions de rentrée quelle que soit sa forme et leur permettre de poursuivre des apprentissages de qualité.

Ce que nous apprend la crise du Covid depuis plusieurs mois maintenant c’est la nécessité d’être en capacité de gérer l’incertitude, d’être vigilant et attentif pour élaborer les meilleures réponses adaptatives Une rentrée scolaire aura lieu et avec elle une reprise des cours. Nos enfants doivent avoir accès à leur école et son enseignement. Cependant, nous ne pouvons faire fi des conditions sanitaires et de la sécurité de tous. C’est pourquoi trois scénarios existent à ce jour sans qu’aucun ne soit dominant :

Scénario 1 : la crise est en forte intensité et le contexte qui nous est offert nous contraint à ne pas ouvrir physiquement l’école française. Nous passerons sur le mode de l’enseignement en distanciel.

Scénario 2 : La gestion de cette crise nous permet par la mise en en œuvre d’un protocole sanitaire strict, le retour partiel et régulé d’élèves, principalement collégiens et lycéens dans le cadre d’un enseignement hybride.

Scénario 3 : A travers le respect d’un protocole sanitaire rigoureux, l’école rouvre ses portes pour tous à temps partiel ou complet avec un enseignement hybride le cas échéant.

Ces trois scénarios sont soumis aux objectifs suivants :

  • Assurer la sécurité de tous et en tout premier lieu celle de vos enfants.
  • Assurer la continuité des apprentissages des élèves et leur apporter une éducation de qualité.

Ils sont contraints par ces facteurs d’organisation :

  • Intensité de la crise.
  • Respect du contexte réglementaire du Zimbabwé.
  • Respect des instructions administratives françaises.
  • Consultations des partenaires AEFE, comité de gestion, chef d’établissement.

La décision d’ouverture physique sera prise par Monsieur l’Ambassadeur de France au Zimbabwé.

A cette heure, il nous est impossible d’avoir une visibilité des conditions de rentrée, c’est pourquoi nous évaluons au quotidien les évolutions possibles. Dès que nous serons en capacité de figer une modalité plutôt qu’une autre, vous en serez informés dans les meilleurs délais.

A partir du 25 août, une permanence téléphonique sera mise en place et nous nous attacherons à répondre à toute question que vous souhaiteriez nous poser. Les modalités de cet accueil vous seront données très prochainement.

 

Je tenais à vous dire le plaisir qui est le mien de rejoindre mon poste au sein de notre école française et vous assurer de la détermination qui est la mienne d’accompagner chacun de vos enfants dans son parcours de réussite.

J’ai une pensée reconnaissante pour ma collègue Yasmina Khellaf au moment où elle rejoint les côtes bretonnes et adresse mes remerciements à tous ceux qui m’ont permis le meilleur atterrissage possible parmi vous, notamment, les services de Monsieur l’Ambassadeur de France, les membres du comité de gestion ainsi que Madame Sirdey- Coid.

A très bientôt donc,

Salim Beldjerba

Principal de l’école française d’Harare

 

Dear French school parents, dear students,

I am pleased to write to you for the first time to provide you with a status update which will become regular in the weeks to come. Having arrived in Harare a few days ago, I have already had the opportunity to exchange with the different partners who support our French school on a daily basis: the French Embassy, the school board, the members of the staff who ensured the continuity of the administrative operations, and of course, the AEFE. All these actors are at work to provide the best conditions possible to your children, whatever form it may take in the weeks to come, and allow them to pursue quality learning.

What the Covid crisis has taught us for several months now is the need to be able to manage uncertainty, to be vigilant and attentive in order to develop the best adaptive responses.

A new school year will take place and with it a resumption of classes. Our children must have access to their school and its teaching.

However, we cannot ignore the sanitary conditions and the security of everyone. That’s why three different scenarios exist to date, none of which is dominant:

Scenario 1: the crisis is in high intensity and we are prevented by the context to physically open the school. We’ll switch to teaching from a distance.

The dealing of the crisis enables us to organize a controlled and partial return to school, mostly for middle-school and high-school pupils in the context of blended-learning.

Scenario 3: through the respect of a rigorous sanitary protocol, the school reopens its doors for all part-time or full time with a hybrid teaching if necessary.

These three scenarios are subject to the following objectives:

– Ensure the safety of all and first and foremost that of your children.

– Ensure the continuity of students’ learning and provide them with a quality education.

These three scenarios are subject to the following objectives:

They are constrained by these/the following organizational factors:

They are constrained by these factors of organization:

  • The intensity of the crisis
  • The respect of the reglementary context of Zimbabwe
  • The respect of the French administrative instructions
  • The consultation of the partners: AEFE, board school, and the head teacher.

The decision to physically open the school will be taken by Mister the Ambassador of France in Zimbabwe.

For now, it is impossible for us to have a clear visibility of the conditions for the start of the new school year, which is why we keep evaluating the possible developments on a daily basis. As soon as we are able to fix/decide a modality rather than another, be assured you’ll be informed as soon as possible.

 

From the 25th August, a hotline will be set up and we will endeavor to answer any questions you may have. The modalities of this reception will be given to you very soon.

 

I wanted to tell you how pleased I am to be joining my position at our French school and to assure you of my determination to accompany each of your children on their path to success.

I have a grateful thought for my colleague Yasmina Khellaf as she reaches the coast of Brittany and I would like to thank all those who have allowed me to make the best possible landing among you, in particular the services of the French Ambassador, the members of the management committee and Mrs. Sirdey- Coid.

See you very soon then

 

Salim Beldjerba

Principal de l’école française d’Harare